Actualités : Quels ont les avantages et les inconvénients de s’associer à 50/50 ?


Rechercher des articles publiés par les experts : Devenir Partenaire Expert

posté par CESSIONPME.COM  le 10/11/2020

Lors de l’association de deux porteurs de projet en vue de créer ou reprendre une entreprise, la première étape est de répartir le capital social de cette nouvelle entité, celle-ci se fait souvent au prorata des apports de chaque partie. Si la tentation est grande de procéder à une répartition parfaitement égalitaire  « 50/50 », il convient de bien prendre en considération les avantages et les inconvénients de ce type d’association.

Le capital initial d’une entreprise correspond aux moyens dont elle dispose pour lancer son activité. Lors d’une association à « 50/50 » on considère que chacun procède à des apports identiques et qu’il exerce un rôle de même importance au sein de l’entreprise. Chaque associé possèdera alors le même nombre de parts dans l’affaire.

 

Des échanges fructueux au service d’une réflexion commune

Une association parfaitement égalitaire donne des droits identiques aux deux entrepreneurs. Ils toucheront les mêmes dividendes, auront les mêmes droits de vote et le même pouvoir de décision.  Leurs intérêts étant liés, ils doivent s’entendre et trouver des solutions communes afin de garantir la pérennité de leur affaire. Cette recherche constante du consensus doit permettre de développer une proximité et une confiance qui seront un atout pour l’entreprise.

 

Un risque de blocage

En cas de désaccords importants persistants, cette collaboration égalitaire peut bloquer le bon fonctionnement ou le développement de l’entreprise ; puisque lors des assemblées générales, l’unanimité est requise pour qu’une décision soit adoptée. Les sujets de désaccords portent le plus souvent sur :  les investissements à effectuer pour développer l’activité, le recrutement et les dividendes, mais aussi sur le degré d’implication de chaque associé.

Dans le cadre d’une répartition égalitaire, on s’attend à ce que chaque associé travaille autant … Dans la réalité, chacun a son propre rythme et son efficacité propre et un déséquilibre trop flagrant pourrait ternir les relations entre les deux associés sur le long terme.

Pour éviter ces écueils, il est conseillé de procéder plutôt à une répartition 49/51 ou de faire entrer un troisième actionnaire même avec une faible part afin d’arbitrer en cas de litiges.

 

Vous souhaitez créer ou reprendre une affaire ?

Consultez ici les nombreuses offres de cessionPME.com

 

ImprimerFacebookTwitter