trappe  
Rechercher des articles publiés par les experts et les prestataires partenaires
search

OUVRIR UN COMMERCE DE PROXIMITÉ

Devenir expert ou prestataire partenaire
Publié par CESSIONPME.COM le 25/05/2021

Commerçant dans l’âme, vous aimeriez ouvrir un commerce de bouche, une supérette, un restaurant … Voici les étapes à suivre pour mener à bien votre projet.

 

Etudiez le marché et élaborez un business plan

Etape essentielle pour tout porteur de projet entrepreneurial, il vous faut mesurer le potentiel de réussite de votre affaire :

  • Quelle est la demande pour les produits et services que vous allez proposer ? le marché est -il porteur ?
  • Quelle est l’offre déjà existante autrement dit à quelle concurrence directe devrez-vous faire face ? 
  • Quel serait votre avantage concurrentiel ou votre différence par rapport à ce qui est déjà proposé par vos concurrents en général qu’ils soient locaux ou non ?
  •  Le positionnement de votre offre, ainsi que la zone de chalandise que vous souhaitez toucher et la meilleure manière de le faire seront aussi à étudier.

Viendra ensuite la phase de chiffrage concret de votre projet (apport personnel, prêt bancaire, aides diverses …) lors de l’élaboration du business plan.

Ces 2 études vous permettront de valider la pertinence et le caractère pérenne de votre projet d’ouverture d’un commerce de proximité.

 

Être un commerçant indépendant ou franchisé ?

Cette question se posera assez vite et chaque option présente des avantages et des inconvénients qu’il faut bien mesurer.

Le choix de la franchise permet de disposer immédiatement d’un concept qui a fait ses preuves et d’un savoir-faire opérationnel (dont la rentabilité a été prouvée) ; une centrale d’achat et des outils marketing et de communication sont également souvent inclus dans le contrat.  Les banques valideront probablement plus aisément un dossier pour lequel le porteur de projet entreprend en franchise. Le type de commerce choisi peut également favoriser le recours au commerce associé : de grandes enseignes nationales sont plus présentes sur le marché des supérettes qu’il n’en existe dans les bars par exemple. Mais l’option de la franchise est souvent plus couteuse (droit d’entrée, royalties etc …) et plus contraignante puisque le commerçant doit respecter des règles dictées par l’enseigne. Enfin certains profils très épris de liberté s’accorderont mal avec ce type de collaboration, aussi il est préférable pour eux d’entreprendre en étant indépendant.

Consultez ici des centaines d’offres de commerce de proximité à reprendre

 

Bien choisir son local commercial et son emplacement

L’emplacement de votre local sera primordial : centre-ville ou zone commerciale, emplacement N° 1, axe passant, …  puisqu’il aura une influence directe sur votre chiffre d'affaires.

La taille et les particularités de votre local seront aussi à étudier sérieusement.

 

L’équipement de votre commerce de proximité

Bien sur il faudra équiper votre local avec des équipements en adéquation avec votre activité. La décoration devra aussi être soignée pour un bar, un salon de thé, … Pensez que les équipements de votre commerce reflèteront votre image de marque.

 

Quel statut juridique choisir ?

Toute création d’entreprise vous conduira à choisir un statut juridique. Vous pouvez débuter en étant « micro-entrepreneur », mais ce n’est pas forcément le statut le plus adapté pour un commerce (plafonds de chiffre d'affaires à ne pas dépasser… ) Si vous démarriez avec ce statut, vous pourriez cependant le faire évoluer dans le temps.  Les statuts juridiques, les plus appropriés à la création d’un commerce de proximité sont l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) et la SASU (société par action simplifiée unipersonnelle). Pour choisir au mieux, le recours à un expert du droit des entreprises est fortement recommandé à ce stade.

Retrouvez ICI les experts partenaires de CessionPME qui pourront accompagner votre projet.