Retour au sommaire

L'actualité de la franchise



Sécuriser son projet de franchise

Lorsque l’on souhaite se lancer en franchise, quelques étapes clés s’imposent afin d’avoir une entreprise pérenne. De la sélection du réseau à la gestion quotidienne de l’entreprise, focus sur les points essentiels pour sécuriser son projet de franchise.

La sélection de l’enseigne

Tout au long de la vie de la franchise, la bonne relation franchiseur-franchisé sera un élément primordial. Il faut également tenir compte de son budget, car les droits d'entrée et le coût du local peuvent beaucoup varier selon les activités. Le coup de cœur sur une enseigne ne suffit donc pas.

En général, six mois sont nécessaires pour mener à terme un projet de création d'entreprise en franchise. Pour cadrer sa démarche, il est recommandé de déterminer 2 ou 3 secteurs d'activité pour lesquels le candidat éprouve un certain attrait.

Une fois le secteur choisi, il faut identifier le réseau le plus adapté au projet du franchisé. Le plus simple est de commencer par consulter la presse spécialisée et les sites Internet dédiés à la franchise. Il est conseillé de choisir un réseau qui possède au moins 2 « unités pilotes », détenues en propre et bénéficiaires depuis plus de deux ans.

Les salons professionnels permettent aussi d'avoir un premier contact avec les franchiseurs et leurs équipes.

Le contrat de franchise

Propre à l’entrepreneuriat en réseau, le contrat de franchise détermine les conditions d’ouverture de la franchise entre le franchiseur et le franchisé.

En effet, devenir franchisé implique de s’engager contractuellement avec une enseigne sur une période donnée. Le contrat signé entre les deux parties confère des droits, censés protéger les intérêts de chacun, et des devoirs.

La loi Doubin, entrée en vigueur en 1989, pose un cadre législatif dans lequel s’insèrent les contrats de franchise. Celle-ci stipule notamment que le franchiseur doit fournir un document d’information précontractuelle au minimum 20 jours avant la signature du contrat ou, dans le cas d’une réservation de zone, 20 jours avant la remise d’une somme d’argent en contrepartie de cette réservation.

A la fin du DIP, le franchiseur doit insérer un exemplaire du contrat de franchise tel qu’il sera signé dans le cas d’une réponse positive de la part du candidat à la franchise.

Le financement du projet

La création d'une entreprise en franchise demande des moyens financiers conséquents. De l’apport personnel à l’emprunt bancaire, il faut évaluer l’investissement de sa franchise avant de se lancer.

Lorsque l’on crée une entreprise en franchise, il faudra notamment prévoir le droit d'entrée, les honoraires des experts (étude de marché, montage du dossier juridique, expert-comptable...), la location ou l'achat du local, ou encore les frais de trésorerie liés aux stocks...

Pour la création ou la reprise d'une entreprise en franchise, l’investissement personnel s’élève au minimum à 30% de l'investissement initial. Il devra couvrir les frais d'établissement, l'achat des stocks et les besoins en fonds de roulement.

Quand les fonds propres sont insuffisants, la famille peut venir les compléter, c’est la love money. Le crowdfunding ou financement participatif peut également entrer en compte dans la constitution de l’apport personnel.

Par la suite, il est possible de recourir à un emprunt bancaire. Pour cela, il faudra en amont établir un business plan solide afin de convaincre les investisseurs. Les banquiers sont toutefois plus souples pour les entrepreneurs en franchise, car celle-ci constitue un gage de sécurité notamment grâce à la notoriété des enseignes.

Vous souhaitez reprendre une entreprise en franchise ?

Les Franchises partenaires CessionPME

Renforcez votre notoriété, recrutez des candidats, trouvez des locaux... devenez partenaire >