Actualités : Reprise de franchise : 3 conseils pour mener à bien votre projet


Rechercher des articles publiés par les experts : Devenir Partenaire Expert

posté par CESSIONPME.COM  le 03/07/2017

En franchise, le repreneur d’entreprise prendra moins de risques que le créateur puisque l’activité du commerce est déjà chiffrée, la clientèle déjà existante et la notoriété est souvent bien établie. Mais, malgré ces atouts, il ne faut pas négliger les étapes d’un projet de reprise d’entreprise.

1. Faire le bilan

Certes, une reprise de franchise permet d’entrer plus facilement sur le marché avec un retour sur investissement déjà pré-calculé, mais il ne faut pas pour autant se précipiter. Le repreneur devra mener ses investigations et entrer en négociation avec le propriétaire de la franchise convoitée. Un conseil : négociez notamment les conditions de transmission du fonds de commerce avec le cédant et préférez un nouveau contrat avec la tête du réseau. Lorsque vous reprenez une franchise, vous investissez sur plusieurs années alors mieux vaut choisir minutieusement son enseigne (notoriété, activité, relation franchiseur-franchisé…). Avant de racheter une franchise, vérifiez soigneusement la comptabilité ainsi que la situation financière de l’entreprise sur les deux derniers exercices annuels. Passez au crible, les bilans comptables, les comptes de résultat, les retards éventuels de redevances au franchiseur…

Tout repreneur se doit également de mener une étude de marché afin de chiffrer la croissance future de son affaire. Il doit en outre vérifier que le succès de sa future franchise n’est pas seulement dû à la sympathie de son propriétaire. Il en est de même pour les salariés, au risque de les voir démissionner. La cession d’une société est en effet souvent un motif de départ.

D’un point de vue macroéconomique, l’entrepreneur devra étudier le secteur d’activité de son futur commerce, l’offre proposée et le volume concurrentiel associé ainsi que les perspectives sectorielles, l’emplacement ou encore la notoriété de l’enseigne. D’un point de vue microéconomique, le repreneur analysera l’activité en elle-même que ce soit au niveau commercial, logistique, financier, managérial ou encore informatique.

2. Constituer un dossier solide

Une fois ces études réalisées, il faudra convaincre les financiers que votre projet de reprise est fiable. Vos compétences - en adéquation avec l’activité de la franchise – seront un atout non négligeable. Deuxième conseil : votre dossier doit contenir toutes les informations que vous jugerez nécessaires et notamment : • Le prix d’acquisition de la franchise • La participation des investisseurs • Les perspectives de marketing-mix envisagée (offre produits / services, recrutements de personnel....) • Le calendrier prévisionnel du rachat

3. Préparer le volet financier

Il s’agira ici de mettre en avant les perspectives financières après l’acquisition de la société. Ces prévisionnels devront être validés par un expert-comptable et seront accompagnés de l’étude de marché réalisée en amont. Le repreneur devra bien mentionner les perspectives d’investissements. Ceci permettra aux investisseurs de s’assurer de la viabilité économique du projet de reprise d’entreprise.

ImprimerFacebookTwitterGoogle+